[Réflexion à l’Arrache] Qui a dit que les Coréens n’aimaient pas les Étrangers ?

Publié le par Epikt

[ils aiment leur vendre des films en tout cas]


Pour ce que j’en sais il y avait déjà un ou deux cinémas à Séoul projetant des films sous-titrés en anglais, mais c’était des cinémas indés, avec une programmation moins commerciale. Là, c’est carrément le producteur CJ Entertainement et l’exploitant CGV (le second appartenant au premier, et tous les deux leaders dans leur secteurs respectifs) qui s’y mettent, avec des films grand public concernés – le premier étant A Man Once Superman de Jeong Yun-cheol, en attendant d’autres sorties de poids comme le nouveau Kim Ji-Woon The Good, the Bad, and the Weird (et non pas « the ugly » comme l’écrit le KH ^^). Bon, d’accord, pour l’instant c’est juste une unique salle sur une sélection limitée de sorties, mais rien ne dit que la démarche ne soit pas étendue par la suite, ni que d’autres producteurs/distributeurs ne vont pas emboîter le pas à CJ/CGV.


undefined
Yeah ! On est trooop pôtes !


La Corée n’est pourtant pas un pays particulièrement cool vis à vis des étrangers vivant sur son sol, étrangers dont la proportion reste par ailleurs plutôt réduite (la barre du million a été franchie en milieu d’année dernière, soit 2% de la population). Alors pourquoi donc toutes ses tendres attentions ? Alors que d’autres pays à la population étrangère bien plus importante (le notre par exemple) restent ancrés dans leur ethnocentrisme, n’envisageant même pas que des étrangers pourraient avoir envie d’aller au cinéma en France. J’en ai pour ma part croisés plus d’une fois en salles. Mais voilà, ils allaient voir des films dans leur langue ! Par ethnocentrisme là aussi, mais surtout parce que ce sont les seuls qu’ils peuvent réellement comprendre (je passe sous silence l’étranger vivant en province et se voyant infliger ses films nationaux dans une version doublée). Alors que une ou deux salles proposant des films sous-titrés en anglais (voué, on va quand même pas faire des sous-titres multiples anglais + allemand + norvégien + flamand + bengali + hébreux + turc + japonais + arabe + langage des signes) les étrangers pourraient avoir l’occasions de voir des films français (est-ce leur rendre service ? c’est un autre débat).


undefined
Toi, tu sors !


Parce que derrière cette initiative qui ne coute d’ailleurs pas grand chose (les sous-titres devant de toute façon être réalisés pour le DVD) il y a plus que de simplement faire plaisir aux deux trois étrangers vivant à Séoul, ni même de chichement grappiller 200 tickets vendus supplémentaires. Il s’agit de rayonnement culturel, à travers la production audiovisuelle. Et à ce petit jeu la Corée probablement le pays qui sait le mieux y faire – considérons les USA hors catégorie. Demandez simplement à ceux s’intéressant à ce pays ce qui les a amené à le connaître. Que le cinéma en question ne soit pas si bon qu’on veuille bien le dire et que la production télé soit au mieux très passable n’est même pas un problème, il faut diffuser le produit. Sous-titrer quasi systématiquement les DVD en anglais (les rares DVD ne proposant pas de sous-titres anglais ne le sont pour la plupart que parce que le film a déjà été acquit par un distributeur étranger) est déjà un acte significatif qui a probablement été payant – ce que tarde à comprendre la Japon par exemple.


undefined
Je win !!!


L’enjeu est double : vendre des galettes à l’export et faire connaître le film (ça m’étonne d’ailleurs qu’à moitié que cette mesure soit prise à un moment où l’industrie ciné coréenne commence à être à la peine, en particulier sur les ventes à l’étranger). Auprès du public de fan (celui qui va faire du buzz autour d’une éventuelle sortie) mais aussi auprès des éventuels distributeurs étrangers - il est loin le temps où le seul moyen de voir des films étrangers inédits était de traîner de festivals en marchés du film. Et désormais qui sauf le malade mental monomaniaque irait tenter sa chance à des films non sous-titrés alors qu’il en existe des caisses avec des sous-titres compréhensibles ? Il est probable qu’au petit jeu du « je me fais connaître à l’étranger, je crée une demande et j’attire l’oeil du distributeur » un film dont l’édition DVD ne propose pas de sous-titres parte avec un handicap majeur. Il est probable aussi qu’avec le développement d’Internet, de communautés de fan, du téléchargement et autres fan-sub, le poids de l’éditeur en tant que « découvreur » se soit réduit et qu’il soit de plus en plus enclin à suivre le mouvement initié par cette communauté d’avertis qui après tout s’y connaissent parfois aussi bien si ce n’est mieux que lui, et seront à l’occasion de bons et gratuits promoteurs de leur catalogue. Et à ce petit jeu, leur mâcher un peu le travail ne peut que jouer en votre faveur.



Via Twich et The Korea Herald
Images : Please teach me English de Kim Seong-Sunti_bug_fck

Publié dans cinéma

Commenter cet article